Forum 3° année Vignacq

exercice sur les connecteurs

exercice sur les connecteurs

by Syria Cira Imparato -
Number of replies: 0

Comprendre le point de vue d’un locuteur francophone

Vous lisez l’opinion de ces trois personnes sur un forum français dont le sujet est : « Adaptations de livres au cinéma : pour ou contre ? »

 Luc

Lorsqu’un cinéaste adapte un livre au cinéma, il donne sa propre vision de ce livre. Cela peut être perçu comme étant très réducteur ! Mais cette vision peut aussi être très différente de celle que nous nous étions faite pendant notre lecture. Elle peut donc ouvrir d’autres réflexions et finalement devenir très enrichissante. De plus, je dirais que l’adaptation cinématographique peut donner envie de lire le livre à des gens qui ne s’intéressent pas à la lecture d’habitude. Contrairement aux personnes qui vont au cinéma pour voir l’adaptation de leur roman préféré, moi, je fais l’inverse : la plupart des livres que je lis aujourd’hui, je les ai découverts à travers les films que j’ai beaucoup aimés au cinéma.

 Sacha

Même si on adore un livre, il faut, je pense, accepter que certains passages du livre soient coupés ou modifiés, car le travail d’écriture est complètement différent du travail d’adaptation cinématographique. En effet, il y a des éléments qu’on ne pourrait pas mettre dans un film pour des questions techniques. Et puis, que faut-il juger : un film par rapport au livre, ou tout simplement le film pour ce qu’il est ? Le but d’une adaptation est d’en faire quelque chose de différent. Pour ma part, je préfère parfois voir des changements, que de voir de simples « copier-coller » qui respectent trop le livre, mais qui, au final, rendent le film inintéressant, sans originalité.  

Marjorie

Je n’aime pas trop quand j’apprends qu’un livre que j’ai adoré se retrouvera au cinéma. J’ai l’impression de perdre le monde imaginaire que je me suis créé. Selon moi, une adaptation a beaucoup plus de chances de nous décevoir que de nous plaire. On peut donner plein d’exemples : détails du livre éliminés dans le film, changements concernant l’intrigue, acteurs qui ne correspondent pas à l’image des personnages qu’on s’était faite pendant la lecture... À chaque fois, je suis déçue, je n’arrête pas de critiquer les différences entre le livre et le film. Et puis, dans l’adaptation cinématographique, l’histoire dure beaucoup moins longtemps que dans le roman. Rien ne vaut un bon livre !

 

1° chose : Observez attentivement la construction de ces 3 opinions, en particulier au niveau des connecteurs et de la syntaxe des phrases complexes (position des adverbes ou des locutions adverbiales) et retrouvez toutes les formes d’expression de l’opinion (positive ou négative)


 

 2° chose : À quelle personne associez-vous chaque point de vue ?

Pour chaque affirmation, cochez la bonne réponse.

 

1 Il est injuste de comparer un roman à son adaptation cinématographique.

A [ ] Luc.

B [X] Sacha.

C [ ] Marjorie.

 

2 Les films adaptés de romans peuvent encourager les gens à lire.

A [X] Luc.

B [ ] Sacha.

C [ ] Marjorie.

 

3 Un cinéaste qui adapte un livre au cinéma doit forcément prendre de la distance par rapport au livre.

A [ ] Luc.

B [X] Sacha.

C [ ] Marjorie.

 

4 Il est plus plaisant de lire un roman que de voir son adaptation cinématographique.

A [ ] Luc.

B [ ] Sacha.

C [X] Marjorie.

 

5 Les films adaptés de romans sont l’interprétation personnelle des cinéastes.

A [X] Luc.

B [ ] Sacha.

C [ ] Marjorie.

 

6 Les adaptations cinématographiques détruisent l’image fictive donnée par les œuvres littéraires.

A [ ] Luc.

B [ ] Sacha.

C [X] Marjorie.

 

 

3° chose : Amusez-vous ! Utilisez ces structures observées pour parler d’un autre sujet. Par exemple : la pizza, mieux vaut celle de votre grand-mère ou la version gourmet du restaurant à la mode ? Adaptez les 3 textes à ce nouveau thème !

 

Thème : suivre les cours de chez soi.

Moi :

Je pense que suivre les cours de chez soi, c’est une arme à double tranchant. En effet, si d’un côté on a la possibilité de ne pas se déplacer et donc de suivre confortablement les cours; de l’autre, on n’a plus l’opportunité de s’échanger des idées de manière directe et d’avoir un contact avec les autres étudiants ou les enseignants. De plus, il est plus facile qu’on se distraie car tous les membres de la famille sont à la maison et, pourtant, peuvent faire du bruit pendant leurs activités habituelles.

 

Ma mère :

Selon moi, suivre les cours de chez soi a complètement changé la routine des étudiants. J’ai noté, par exemple, que ma fille est plus stressée qu’auparavant, car elle n’a plus les espaces qu’elle avait jusqu’à il y a quelques semaines. Même les enfants, qui sont les plus créatifs au monde, ont des difficultés à s’adapter aux nouvelles règles. J’ai l’impression qu’ils se sentent perdus et privés de tout ce qu’ils étaient habitués à faire avec les autres enfants de la classe. Pourtant, je suis convaincue que les cours suivis en classe sont irremplaçables.

 

Mon amie Chiara :

Quant à moi, je suis très contente de suivre de chez moi, car je ne dois plus prendre le bus à 4 heures du matin pour aller à l’université. De plus, j’arrive à suivre tous les cours du semestre, ce qui était absolument impossible auparavant. Pour ce qui concerne le manque de contact direct avec les autres, je ne pense pas qu’il y ait de vrais problèmes, car on a plusieurs moyens pour se voir et se parler, même si on ne peut pas se toucher.